Depuis plusieurs siècles, les femmes revendiquent l’égalité de leurs droits avec les hommes sur le plan social et professionnel. Aujourd’hui encore, cette requête est au cœur de l’actualité dans les pays asiatiques comme l’Afghanistan et la Birmanie ou les pays africains comme le Mali. C’est pour marquer les acquis et les revendications qui n’ont pas encore porté leur fruit que la journée internationale de la femme est célébrée chaque année le 8 mars. Flashback sur l’origine et les spécificités de cette journée.

Quelques repères chronologiques

De Paris à Istanbul en passant par Bamako et Alger, la journée mondiale des droits de la femme est célébrée chaque année le 8 mars. Aux Etats-Unis, cette célébration remonte à plus d’un siècle tandis qu’en Europe elle n’est célébrée que depuis le 19 mars 1911, avec le Danemark, l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche comme pionniers. Dans les années 70, les manifestations menées par les militantes féministes ont remis sur le tapis la question de l’inégalité des sexes si bien qu’en 1977, l’Organisation des Nations Unies a décrété le 8 mars comme étant la journée internationale des droits de la femme. En France, ce n’est que 1982 que le gouvernement a officialisé cette date.

Le 8 mars, une journée consacrée aux rétrospectives

Si le 8 mars est décrété férié dans de nombreux pays du monde, les femmes sont loin de chômer pendant cette journée. Pour les féministes c’est surtout l’occasion de faire un bilan des revendications qui ont été menées au cours des précédentes années. A l’issue du bilan, de nouveaux jalons sont posés pour atteindre les objectifs ciblés. Dans la même foulée, différentes manifestations sont conduites à l’échelle mondiale pour marquer cette journée symbolique. Certaines nations profitent du 8 mars pour récompenser les femmes méritantes durant l’année écoulée.

egalitesalairehomme-femme

De remarquables avancées

Il faut dire que les revendications menées par les militantes et les campagnes de sensibilisation menées par les dirigeants politiques, les ONG et les Nations Unies ont porté leur fruit aussi bien sur le plan social que juridique ou professionnel. Les femmes désavantagées sur le plan socio-économique bénéficient actuellement d’un soutien direct de la part de l’ONU et des organismes affiliés. En Afghanistan, un pays où la discrimination entre l’autonomie des hommes et des femmes est encore très marquée, les Nations Unies interviennent régulièrement. Au Koweït, si les femmes n’avaient pas le droit de vote, depuis 2006, les Koweïtiennes peuvent désormais passer aux urnes.

MyPouce, une plateforme qui prône l’égalité professionnelle

egalite-homme-femme-440x250

A son échelle, la plateforme de mise en relation entre les professionnels et les particuliers MyPouce, apporte sa contribution à l’abolition de la discrimination professionnelle en promouvant l’égalité d’accès à l’emploi entre les femmes et les hommes. En consultant le site mypouce.com ou via l’application pour smartphone Android et iOS, vous pouvez être mis en relation avec des décoratrices d’intérieur, des kinésithérapeutes à domicile, des esthéticiennes à domicile, des infirmières, des coachs sportifs, des masseuses à domicile, des ébénistes, des femmes médecins, des femmes spécialisées dans le soutien scolaire à domicile ou des expertes dans le domaine de l’évènementiel.

Téléchargez l’application MyPouce ou faites votre prise de rendez-vous sur le site officiel pour contacter les professionnels exerçant près de chez vous dès maintenant ! 

http://www.humanite.fr/egalite-femmes-hommes-les-francaises-ne-sont-pas-dupes-567689

http://www.regioncentre-valdeloire.fr/accueil/lavenir-de-ma-region/egalite-f-h-lutte-discrimination.html

Commentaires